J'ai besoin de contact avec mon bébé : surtout lui !

Le peau-à-peau est une technique qui consiste à installer le bébé nu contre la poitrine dévêtue de son père ou de sa mère. Il peut être réalisé tout de suite après la naissance et dans les jours qui suivent.



La méthode peau-à-peau ou méthode kangourou a été développée en Amérique du sud depuis une trentaine d’années.[1] Elle est née en Colombie en 1979 et avait comme objectif (pour pallier au manque de ressources technologiques en service de néonatologie pour les bébés prématurés) d’éviter l’arrêt rapide de l’allaitement maternel et de lutter contre les infections croisées et le désengagent maternel vis-à-vis de leurs bébés. Les bons résultats obtenus par cette méthode avec les bébés prématurés et son coût réduit ont œuvré pour le développement du peau-à-peau, avec l’aide de l’UNICEF, dans les pays plus pauvres aussi bien qu’en Europe.[2]

Le contact en peau à peau entre la mère ou le père et leur nouveau-né est présenté comme une pratique favorisant le bien-être de l’adulte et de l’enfant. Même en l’absence de toute difficulté, il est à proposer à la naissance et dans les premiers jours pour faciliter le démarrage de l’alimentation de l’enfant allaité ou non.

Des travaux scandinaves montrent qu’un nouveau-né en bonne santé, et qui n’est pas importuné après la naissance, va téter de façon plus efficace et va être allaité plus longtemps. Ces bébés suivis dans ces études ont juste été séchés puis posés peau contre peau sur leur mère sans qu’aucun linge ne rompe le contact.

Ils ont alors un comportement stéréotypé et spontané : l’enfant se repose pendant 10 à 45 minutes environ, totalement étalé sur le ventre de sa mère. Puis, après ce repos, il commence à saliver, à avoir des mouvements de succion, à porter sa main à la bouche, à bouger la tête (reflexe de fouissement ou des points cardinaux), il va chercher et ramper vers et sur le sein qu’il masse et lèche.

Toutes ces procédures préparatoires ont pour effet de stimuler le système endocrinien maternel et de préparer l’enfant : ainsi lorsqu’il arrive près du mamelon, il tête efficacement. Même sans allaitement, ce contact cutané est important et a montré qu’il favorisait l’établissement du lien mère-enfant.

L’intérêt du contact peau-à-peau entre une mère et son enfant soigneusement séché est multiple. Il permet tout d’abord le maintien de la température du nouveau-né. D’autre part, grâce à l’ocytocine, les seins d’une maman sont de véritables « thermostats ». Leur température peut augmenter de 2°C si l’enfant a froid ou bien s’abaisser si le bébé a besoin de faire baisser sa température. Les effets thermiques sont quasiment les mêmes quand le peau-à-peau a lieu sur le torse paternel en cas de naissance par césarienne.

Chez le nouveau-né prématuré ou séparé de ses parents pour raison médicale, le peau-à-peau permet :

  • De pallier très efficacement à la séparation et ainsi améliorer la qualité du lien mère-enfant.

  • De retrouver le contact corps à corps perturbé par la naissance prématurée

Le contact peau-à-peau favorise également le bien-être de l’enfant et les pleurs sont diminués. En effet, un nouveau-né séparé de sa mère et couché dans un berceau pleur plus ; c’est un comportement visant à établir le lien d’attachement que l’on rapproche du « cri de détresse du mammifère qui appelle sa mère ».

Ce contact peau à peau, diminuant les risque d’hypothermie, permet un meilleur maintien de la glycémie et plus généralement une meilleure adaptation métabolique. De plus à la naissance, se produit la colonisation bactérienne du nouveau-né et ce contact lui permet de recevoir des germes parentaux plutôt que des germes d’autres personnes. La « colonisation » du bébé par la « flore bactérienne de sa maman », ce qui diminue le risque d’une infection nosocomiale. Le bébé naît complètement stérile, sans défenses immunitaires. En contact peau à peau, il va s’enrichir de la flore bactérienne de sa maman ou de son papa grâce au contact direct avec leur peau.

La tétée précoce a plusieurs intérêts : elle favorise le contact peau-à-peau, une hydratation et une alimentation adaptées aux besoins de l’enfant, une moindre perte de poids pour le nouveau-né et un développement optimal de son système immunitaire. Le colostrum étant très concentré en immunoglobulines. De plus, la tétée précoce favorise l’involution utérine grâce à l’ocytocine sécrétée lors de la tétée.


Pour résumer, le peau-à-peau a plusieurs bénéfices pour le bébé :

Par l’adaptation extra-utérine du bébé

  • Favoriser l’adaptation thermique (température plus élevée que dans un berceau) Corrige l’hypothermie des nouveau-nés à bas risque (faiblement prématuré et/ou de petits poids de naissance) plus efficacement qu’un incubateur

  • Favorise l’adaptation métabolique (glycémie plus élevée)[3]

  • Il permet une meilleure oxygénation (on constate une augmentation de la saturation lors de ce moment). Respiration plus rythmée, avec moins d’épisodes d’apnée. Les phases de sommeil calme sont plus longues en peau à peau, ce qui lui permet de mieux récupérer. Il respire plus facilement, et le petit cœur du bébé bat plus régulièrement.

  • Il a un effet antalgique.

  • Participe à la protection immunitaire de l’enfant : la colonisation bactérienne de son tube digestif se fait d’abord par la flore cutanée maternelle.

  • Il stimule la montée laiteuse, via les récepteurs sensoriels de la mère avec la création d’un pic d’ocytocine.

  • Pic d’ocytocine qui va favoriser également l’involution utérine (contractions), et une diminution du risque d’hémorragie du post-partum

Dans l’aspects du développement du petit humain

  • Stimule les sens du nouveau-né (odeur, touché, chaleur et voix de la mère)

  • Facilité le passage du sommeil profond au sommeil léger

  • Amélioration du développement neuropsychologique du nouveau-né.

  • Il facilite l’apaisement, calme l’enfant agité ou irritable, améliore le bien-être

  • Rend plus adapte à téter efficacement.

  • Facilite l’établissement du lien mère-enfant. (attachement)

  • La libération d’ocytocine  permet de rendre la maman plus heureuse et de meilleure humeur, ce qui facilite le contact avec son bébé. D’ailleurs les mamans qui font du peau-à-peau ont tendance à se sentir plus confiantes et plus compétentes vis-à-vis à leur bébé.

  • Pour les parents, le peau-à-peau est très valorisant. Ils sont les seuls à pouvoir pratiquer ce geste de tendresse. La relation parent-enfant est alors privilégiée.

  • Par rapport aux autres, les bébés en peau-à-peau pleurent moins à 6 mois[4]

  • Favorise un allaitement plus long. La lactation est stimulée. Le contact avec l’enfant augmente le taux de prolactine, hormone de la lactation.




[1] Bébés kangourous : Materner autrement, Nathalie Charpak, Broché 2015

[2] http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/43099/1/9242590355.pdf

[3] http://www.lllfrance.org/index.php?option=com_k2&view=item&id=947&Itemid=506

[4] Ludington-Hoe SM, Hadeed AJ, Anderson GC. Physiologic, responses to skin-to-skin contact in hospitalized premature infants. J Perinatol. 1991;11:19-24.

© 2020 créé par Do Beth 

Crédit photo Elisa Baron, WIX, Do

Mentions légales et RGPD

Retrouvez moi sur les réseaux

Contactez moi également par mail, pour des informations, témoignages ...

Vous me trouverez :

Cabinet à Saint Mathurin sur Loire 

A votre domicile : Je m'adapte à votre situation et me déplace dès que nécessaire pour vous permettre de vous reposer.

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle