top of page

Journée de la galette quand on allaite ou qu'on est enceinte

Aujourd'hui, c'est le jour de toutes les gourmandises.

Tantôt frangipane, tantôt pomme, tantôt chocolat, les papilles se régalent. C'est aussi la journée (ou le mois), où, personnellement, je suis bourrée de remord à croquer dans le "fruit défendu". Je vous rassure, j'aime la galette, raisonnablement, pour le plaisir. Cependant, les petites phrases chaque année, peuvent nous mettre aussi une pression importante : "je vais grossir", "c'est trop gras", "c'est calorique", etc.


La galette se partage. C'est une fête religieuse à l'origine mais c'est surtout un moment qui est convivial et qui fait plaisir à tout le monde. C'est le moment aussi où on profite de présenter nos meilleurs voeux aux personnes que nous n'avons pas pas encore vus. Le seul soucis (qui n'en est pas un) c'est qu'on tombe sur la fève. Et oui, t'es obligé de ramener une autre galette. C'est là que je suis heureuse d'être malheureuse aux jeux !


Et cela fait quoi si nous sommes enceinte ou qu'on allaite ?


Et pour les jeunes mamans ?

La galette, c'est vrai, c'est la reine des calories : beurre, farine, oeuf, amande, sucre, oeuf et 400-500 calorie pour une portion de 100 grammes. C'est pas top pour les kilos. 

Mais pour autant, c'est bon et on a envie de se faire plaisir. Je vous comprend.


Ce que je peux noter :

  • Le risque allergique ou d'intolérance : on en parle de plus en plus, le lait, les oeufs, le gluten (farine de blé raffinée), fruits à coque (amande) font parti du trio de tête, en France. Il existe de plus en plus d'alternative de recette.