Les bouts de sein

Dernière mise à jour : 16 sept. 2021



La banalisation du bout de sein dans les pharmacies et dans les maternités a rendu indispensable l’acquisition de cette membrane en silicone lorsque l’on décide d’allaiter. Mais lorsque nous nous se renseignons sur cet objet, nous nous heurtons à des idées controversées, contradictoires. Alors comment démêler le vrai du faux ? Comment pouvez-nous nous y retrouver en tant que maman ?


Avant toute chose, il faut rappeler qu’un bébé qui va bien et qui naît à terme, est capable de téter efficacement au sein, sans douleur et sans provoquer des crevasses. En tant que consultante en lactation, j’ai réalisé une enquête en ligne pour essayer de percevoir les idées sur le bout de sein. J’ai collecté 53 réponses : 93% des mères en avaient utilisé et 73% d’entre-elles se sont senties aidées grâce à leur utilisation. En tant que professionnelle de l’allaitement, je ne peux rester insensible à ce résultat.

Grâce à mes connaissances, à la littérature et aux retours d’expériences des utilisatrices du bout de sein, j’ai souhaité réaliser cet article.



C’est quoi un bout de sein ? Et comment le choisir ?

Egalement appelé téterelle et « nipple » en Anglais, c’est une membrane ou une prothèse en plastique souple (silicone) en forme de mamelon avec des orifices aux extrémités pour aider la prise au sein pendant l’allaitement et transférer le lait du sein vers la bouche du bébé.

Il en existe de plusieurs tailles, de plusieurs formes et de plusieurs marques.

L’idéal est de pouvoir choisir un bout de sein qui soit très souple, avec au moins une échancrure à la base pour créer un contact avec le bébé. Certaines marques évoluent et proposent deux ou trois échancrures. Ce que je trouve tout à fait intéressant, parce que le bébé garde le contact avec la peau de sa mère. Cela favorise également la stimulation de la lactation.


Il est important de pouvoir choisir le bout de sein en fonction de la taille du mamelon et de sa morphologie, ainsi que la forme du sein et de la bouche du bébé. Plusieurs fournisseurs proposent des réglettes pour pouvoir trouver sa taille idéale. Parfois, les consultantes en lactation possèdent plusieurs modèles et vous aident à les découvrir.

Pour le choix de la matière et de l’épaisseur, il est important que la mère puisse choisir le bout de sein en touchant la texture qui lui paraîtra la plus appropriée. Il faut également pouvoir être conseillée sur un choix en prenant en compte les capacités de succion du bébé et de sa maturité.


Dans certaines pharmacies, il n’y a qu’une seule marque. D’ailleurs, elles ont très souvent des bouts de sein avec une forme au bout carré, ce qui à preuve du contraire, ne correspond pas à l’anatomie féminine. Sinon, vous pouvez vous les procurer dans des magasins spécialisés en puériculture, chez certains grands distributeurs, ou des sites marchants conçus pour l’allaitement.



Pourquoi utiliser un bout de sein ? Et à quel moment ?


Bouts de seins pour
.pdf
Download PDF • 192KB


Le bout de sein en silicone peut être utilisé en cas de crevasses, de seins douloureux, d’infection, de lésions et de freins de langue du bébé. Cela permet de diminuer les contacts de va-et-vient entre la peau lésée du sein et la bouche du bébé. Cette raison d’utilisation a été retrouvée dans 50% des cas dans mon enquête.


« Je pense qu'à la base ça aide les mamans qui n'ont pas le mamelon assez gros pour pouvoir allaiter correctement […] ». Joséphine*, 25 ans


« J’en utilise en ce moment même pour la 2ème fois pour me soulager […] tellement j'avais mal et que je ne veux surtout pas arrêter l'allaitement à cause de ça » Clotilde*, 23 ans


« Le bout de sein m'a soulagé, le temps de guérir. Ça a sauvé mon allaitement ! »

Julia*, 33 ans

« (Les bouts de seins m’ont été) conseillés par la sage femme juste après la tétée de bienvenue ». Morgane*, 31 ans

Il peut-être intéressant d’utiliser un bout de sein pour les mères qui ont des mamelons sans reliefs (plats, invaginés, rétractés et/ou ombiliqués) et pour aider les bébés qui ont du mal à attraper le mamelon, à ouvrir la bouche suffisamment.

Le bout de sein est aussi utilisé dans certains cas de prématurité. En effet, les prématurés ont parfois une succion qui n’est pas au point (faible, désorganisée et/ou dysfonctionnelle), notamment à cause d’un réflexe de succion immature. Parfois, en plaçant quelque chose de plus dur que le mamelon de la mère, au niveau du palais du bébé, on déclenche un réflexe de succion plus efficace. Si malgré tout, ces situations perdurent, il serait intéressant d’envisager une consultation spécialisée pour faire le point.

Parfois, il est utilisé en cas de réflexe d’éjection fort (REF), quand le bébé a du mal à gérer le flot de lait. Cependant, il est important de retenir que le REF n’a pas forcement de lien avec une hyperlactation. Le bout de sein peut même entraîner une chute de la production de lait.

Plus rarement, il peut être utilisé en cas de malformation vélo-palatines : les fentes palatines, les freins buccaux courts, le syndrome de Pierre Robin ; etc.


Dans certains cas, les mères l’utilisent aussi car leur bébé refuse le sein de manière directe. Cela arrive notamment lorsqu’une tétine a été introduite (sucette ou biberon).


En revanche, dans 25% des réponses, j’ai été étonnée de rencontrer certains témoignages.


« Parce qu'à la maternité on m'a dit textuellement, que j'étais handicapée des mamelons et que sans bout de sein je n'arriverais jamais à allaiter. Il n'en est rien, je ne suis pas handicapée des mamelons. Et ma fille a fait une confusion sein-tétine puisqu'ils lui ont donné un biberon alors que j'étais en salle de réveil et que forcément après, ma fille cherchait le plastique. » Elodie*, 32 ans


« Ma fille n'arrivait pas à prendre le sein, alors on m'a imposé le bout de sein pour l'aider » Hafida*, 23 ans

Dans mon enquête, 37% des mères se sont retrouvées seules pour les utiliser. Cependant, 62% des mères se sont vues conseiller leur utilisation.

​Qui vous en a parlé ?

​Pourcentage

Une sage-femme

44%

Le personnel de la maternité et de néonatalité (infirmière, consultante en lactation, auxiliaire de puériculture)

25%

Les forums et internet

9%

Amie proche ou voisine

8 %

Protection Maternel Infantile (PMI)

5%

Famille

5%

Magasin de puériculture

2%

Association de soutien

2%

De ce fait, on peut se demander si le bout de sein est toujours utilisé et recommandé à bon escient.


Certaines mères l’utilisent simplement en prévention. Dans ce cas, il serait intéressant de pouvoir connaître leur appréhension et mettre en garde sur certains effets secondaires qu’elles n’auraient pas choisis. Il faut noter que l’utilisation du bout de sein ne permet pas, ni de protéger du muguet, ni d’une candidose mammaire, ni même du vasospasme.


Je vous invite à vous poser les bonnes questions :

  • Est-ce que cet outil répondra vraiment à mon besoin et celui de mon bébé ?

  • Le bébé a besoin de téter ; cela doit bien se passer pour lui et maman. Serait-ce une opportunité ?

Quelquefois, c’est le cas. D'autres fois, malheureusement cela peut gêner et faire dysfonctionner l'allaitement.




Ce que vous devez savoir avant d’en utiliser :

- Les états de consciences du bébé :

La plupart des bébés allaitent en somnolent ou en dormant. Lorsque le bébé dort, l’amplitude et la fortes des réflexes archaïques sont atténuées (1). Au mieux, vous pouvez installer votre bébé au sein aux signes d’éveil. La prise du sein peut être effectuée également lorsqu’un bébé est installé dans une phase d’éveil dite calme (2) : c’est à dire sans agitation et/ou sans pleurs. N’attendez pas que votre bébé pleure pour l’installer.


- La fréquence des tétés :

Une croyance erronée circule encore comme quoi les bébés doivent être nourris toutes les 3 heures. C’est faux !

NB : dans la plupart des cas, les bébés se nourrissent 8 à 12 fois par 24 heures (3).



Le guide d’utilisation :



Installation


Ce qu’il faut faire :

  • Retrousser le bout de sein en silicone pour créer une vraie adhérence (effet ventouse). Cela permet au mamelon de se mouler dans le bout de sein, en le remplissant au ¾ afin d’augmenter les surfaces de contact.

  • Humidifier le bout de sein avec quelques gouttes d’eau avant de les appliquer à la peau. Il est important que le bout de sein soit bien placé et collé à la peau. (Eviter l’utilisation de corps gras qui favorisent le glissement et les frottements du sein sur le plastique.)

  • Rester particulièrement vigilante sur la position asymétrique au sein et à l’ouverture de la bouche de bébé. La plus grosse partie du mamelon doit se situer sur le palais du bébé avec une bouche grande ouverte pour que la langue de bébé prenne le mamelon mais aussi une partie de l’aréole.

  • Attention au risque d’étouffement avec un bout de sein mal fixé.

Ce qu’il faut éviter:

  • Ne pas poser seulement le bout sein.

  • Risques pour le bébé : d’avaler de l’air en même temps qu’il mange.

  • Risques pour la mère : d’accentuer les frottements du bout de sein et de ralentir la cicatrisation du sein en cas de lésions.


Entretien du bout de sein :

Pour la première utilisation, il est important de nettoyer à l’eau savonneuse le bout de sein, de les rincer puis de les stériliser (Plongés 10 min dans de l’eau bouillante ou à la vapeur). Ensuite, utilisé de façon courante, vous pouvez rincer à l’eau froide et au savon liquide, afin d’éliminer la partie grasse. Enfin, il faut le rincer à l’eau chaude et le laisser sécher à l'air libre.

Je vous recommande vivement d’avoir deux bouts de sein. Les tétées sont fréquentes et parfois nous ne trouvons pas le temps de nettoyer son bout de sein tout de suite. Mais, si vous oubliez de nettoyer votre bout de sein, ce n’est pas grave. Tant qu’il ne tombe pas à terre ou qu’il est protégé dans sa boîte, il n’y a pas de danger puisque le lait maternel frais n’est pas un liquide contaminant. Cependant, le gras du lait peut empêcher une bonne adhésion sur le sein lors d’une utilisation prochaine.

Veuillez à utiliser un bout de sein en parfait état. Il ne doit ni être abîmé, ni dégradé, ni fendu, ni découpé personnellement. Toute dégradation peut provoquer des blessures à la mère et/ou au bébé.




Surveillance

Comme tout dispositif médical, le bout de sein doit être utilisé en ayant conscience de plusieurs paramètres.

Un des effets négatifs les plus retrouvés est la baisse de lactation. C’est l’une des premières raisons qui pousse certains professionnels ou certaines mères à ne pas faire l’éloge de son utilisation.


Il est important, en premier lieu, de surveiller les critères généraux d’une bonne lactation : une bonne croissance du bébé (Cf : la courbe de poids et de taille des bébés allaités de l’OMS), une couche mouillée plusieurs fois par jours et un bon état de conscience du bébé.


Lorsqu’on utilise un bout de sein, le mamelon est beaucoup moins étiré. L’anatomie de ce dernier est faite normalement pour parvenir à être étiré dans la bouche du bébé grâce à la succion. Il vient ensuite se juxtaposer au niveau de la jonction du palais dur et du palais mou. Cet étirement favorise un agrandissement des zones de contact avec le sein, ce qui entraîne les signaux nécessaires pour une bonne production de lait.


Si l’étirement du mamelon ne se fait plus correctement, la succion du bébé va être modifiée. Au lieu de bien travailler sa langue et sa mâchoire inférieure, le bébé peut modifier et créer un mouvement de pincement sur le sein. La bouche ne sera plus correctement ouverte. C’est pourquoi, il est important de faire attention à l’ouverture de la bouche et à la position sur le sein.

Plusieurs études ont été réalisées à ce sujet. Je cite ici deux exemples :

  • Dans l’étude The automatic sampling shield : Device for sampling suckled breast milken, en 1987 : les chercheurs ont mis en évidence une baisse de lactation de 32% lorsque les mère utilisaient les bouts de sein.

  • Robert Carrick Institute, en 2015, a publié une méta-analyse (The use of nipple shields), en décrivant les différentes raisons de l’utilisation des bouts de sein. Les effets négatifs retranscrits sont une baisse de lactation, un mauvais positionnement au sein ; etc.

En cas de douleurs : Avant d’utiliser le bout de sein, il est intéressant de pouvoir expliquer pourquoi il y a une douleur. Son utilisation ne devrait pas seulement être préconisée sans rechercher la gêne de la mère : est-ce que cela vient de la taille des mamelons ? Est-ce que c’est à cause d’une difficulté de succion ? Est-ce que le bébé possède un frein de langue ? Est-ce que la forme du palais est bien appropriée ?

En cas de crevasses récidivantes : si les mamelons restent abîmés malgré l’utilisation de bout de sein, il faut consulter une consultante en lactation ou votre professionnel de santé. La piste d’une infection récidivante ne doit pas être écartée. De plus, si le bout de sein est mal installé, il se peut que les frottements du bout de sein favorisent une nouvelle apparition de lésions.


Soyez également vigilante à posséder une bonne taille de téterelles. Dans certains cas, quand le bébé fait une pause, le lait stagnant dans la téterelle peut provoquer une fausse route.

Contre-Indications :

  • Si la lactation est trop basse : l’hypolactation. Le bout de sein risque encore d’accentuer une baisse de lactation.

  • S’il y un risque allergique aux composants plastiques du bout de sein, chez l’enfant et sa mère.



Les résultats attendus


Lorsque l’on utilise un bout de sein, nous nous attendons à un résultat immédiat.


34% les mères interrogées l’ont utilisé pour limiter les douleurs lors de la succion. Dans 14% des cas, les mères ont rapporté un avantage pour la cicatrisation des crevasses ou leur non apparition.

« Il ont sauvé mon allaitement car j’ai pu continuer d’allaiter tout en faisant guérir ma peau», Noémie, 30 ans*


Dans 18% des cas, les mères l’utilisaient pour faciliter la mise au sein.

« J’ai allaité mon fils de 14 mois avec les bouts de sein sans problème. Aujourd’hui, j’essaye de faire sans […]. Ma fille d’un mois s’énerve sur le mamelon. Je mets les bouts de sein et ça va mieux», Patricia, 26 ans*

« Sans ça, ma fille ne parvenait pas à téter », Mathilde, 28 ans*


Lorsque je leur ai demandé de citer un avantage et un risque à son utilisation, 49 des 53 mères sondées ont répondu :


Au vu de ces résultats, les mères ont cherché à exprimer les effets négatifs qu’elles avaient observés.






Effets secondaires

Bien que la qualité des bouts de sein se soit améliorée au cours des dernières années, il peut y avoir un effet contre productif sur l’allaitement.

En effet, s’ils sont utilisés trop régulièrement, le bébé risque de s’y habituer et de ne plus vouloir téter sans. Dans certains cas, ils peuvent également occasionner une confusion sein-tétine.


« Cela m’a aidé à guérir mes crevasses. Mais impossible de repasser aux seins sans les bouts de sein. Cela a conduit à un sevrage précoce», Laurianne, 31 ans*

Certes, l’utilisation d’un bout de sein permet de supporter la douleur engendrée par les crevasses. Mais cette douleur ne disparaît pas, elle est simplement atténuée.


« J’avais peur d’avoir mal à nouveau en les retirant. Je les ai donc gardés plusieurs jours. Jusqu’à ce que ma lactation baisse et que mon bébé perde du poids», Anna, 34 ans*

La fatigue maternelle peut être aussi responsable d’une baisse de lactation, tout comme le bout de sein. En effet, l’utilisation de bout de sein peut être un véritable cercle vicieux. Par expérience, la mère qui n’est pas alertée sur une « possible » baisse de lactation, peut se sentir fautive de ne pas pouvoir donner suffisamment de lait à son bébé.

« Bébé a mis beaucoup de temps à accepter le sein sans bouts de sein. Il était « non stop » au sein et ne prenait pas de poids. » Marie-Lou, 23 ans*


« Je pense que les bouts de sein sont responsables de ma baisse de lactation», Anna, 34 ans*



Quel(s) conseil(s) auriez-vous voulu entendre avant d’en utiliser ?


Plusieurs réponses ont été obtenues lorsque j’ai posé cette question.

Certaines mères auraient voulu être informées de l’existences du bout de sein et qu’on leur explique comment l’utiliser (forme/taille, faire attention à la position de bébé lors de la tétée).

Mais 70% d’entre elles auraient voulu recevoir une mise en garde plus importante sur son utilisation.

« J’aurai voulu qu’on me dise que c’était temporaire, que ça pouvait entraîner une confusion. […] On ne m’a pas prévenu que ce serait plus long avant de pouvoir allaiter sans, que ça jouerait sur la stimulation et donc sur le poids de ma fille. » Luana, 27 ans*


« J’aurai aimé être informée sur le fonctionnement de la lactation. J’ai réussi à la relancer mais à quel prix ! » Manon, 26 ans*

Beaucoup d’entre elles recommandent d’utiliser le bout de sein avec parcimonie, de l’enlever rapidement progressivement, de même persévérer sans lui. Elles mettent aussi en garde sur la confusion qu’il entraîne entre son utilisation et la tétée au sein mais surtout sur la baisse de lactation.



Qu’utiliser à la place ?

Surtout, il est important de se souvenir que la tétée se fait à la demande et même quand bébé est encore endormi (1). Un bébé qui pleure aura plus de difficultés à prendre le sein.


On peut également réaliser la compression du sein. Cela permet d’aider à prendre le sein et favorise un meilleur drainage des canaux lactifères.

On peut tirer son lait, ou « exprimer son lait », au tire-lait et donner son lait autrement : D.A.L (dispositif d’aide à l’allaitement), seringue, petite cuillère, pipette, Softcup©, tasse, doigt-paille ; etc.

« J’aurai préféré que l’on me parle du D.A.L, au lieu d’essayer de me convaincre que si je ne les mettais pas, je ne pourrais pas allaiter », Fanny, 36 ans*



Comment arrêter le bout de sein ?

Il est tout à fait possible d’arrêter le bout de sein.

Soyez prête à le faire, sans avoir peur de la douleur. Ayez confiance en vos capacités.


Ce que vous pouvez faire est de commencer à allaiter avec un bout de sein et lorsque le mamelon est suffisamment ressorti, enlevez-le. Le mamelon ressorti, la prise de sein se fait plus facilement pour le bébé. Pour que votre bébé se retire du sein, n’oubliez pas de glisser votre doigt entre votre peau et la bouche de bébé pour le retirer délicatement.

Vous pouvez aussi réaliser l’arrêt du bout de sein lors des tétées de la nuit, notamment quand votre bébé dort près de vous. La proximité et la mise au sein dès les signes d’éveil facilitent la prise de sein.

Persévérez dans votre démarche car il arrive que le bébé réagisse négativement les premières fois.

La légende de couper petit à petit le bout de sein pour l’enlever progressivement est à proscrire. Cette méthode risque de blesser la mère et le bébé à cause des bords tranchants de celui-ci.

Conclusion


Cet article balaye les connaissances à avoir sur l’utilisation du bout de sein, en restant fidèle aux témoignages que l’on m’a apportés. Pour certaines situations, plutôt que d’arrêter l’allaitement au sein, il est intéressant d’utiliser un bout de sein.

Le bout de sein doit être recommandé dans des situations précises et non par effet de mode.


Sachez vous posez les bonnes questions.

- Est-ce que cet outil répondra vraiment à mon besoin et celui de mon bébé ?

- Le bébé a besoin de téter ; cela doit bien se passer pour lui et sa maman. serait-ce une opportunité ?

Quelques fois, oui. D'autres fois, malheureusement cela peut gêner et faire dysfonctionner l'allaitement.


D'ailleurs :

« Il est préférable, s’il y a douleur ou gerçure, de trouver la source plutôt que de masquer le bobo », Thiana, 28 ans*



 

Dorothée Béthune – Consultante en Lactation IBCLC et Biological Nurturing (49)

* Les noms des personnes citées ont été volontairement modifiés pour respecter l’anonymat.

Crédit photo : Elisa Baron

Crédit Vidéo : Do Beth


PS :

Pour vous faire accompagner, vous pouvez vous référer au site de l’AFCL

(Association Française des Consultants en Lactation - http://consultants-lactation.org).

Vous y trouverez un annuaire de tous ces professionnels référencés. Vous êtes également en droit de voir les certifications du spécialiste (la carte professionnelle de l’IBLCE ou le DIULHAM, Diplôme Universitaire de Lactation Humaine - Allaitement maternel). Les spécialistes qui vous accompagnent sont là pour vérifier les raisons et les causes exactes de l’utilisation du bout de sein.

 

Références dans l’article :

(1) S.Colson, Biological Nurturing, Nouvelle approche de l’allaitement maternel. Broche 2010

(2) T.Berry Brazalton, Points forts. Edition poche - 1999

(3) Guide de l’allaitement maternel – INPES – page 25


Sitographie :

http://www.lllfrance.org/index.php?option=com_k2&view=item&id=1284&Itemid=131

http://leblogallaitement.com/bouts-de-sein-en-silicone-attention-danger-potentiel/

https://www.mimijumi.fr/blog/2016/9/6/leternelle-confusion-de-la-confusion-sein-tetine

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=The+automatic+sampling+shield+%3A+Device+for+sampling+suckled+breast+milken

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26528467


Bibliographie :

DARMANGEAT Véronique. L’allaitement malin. Paris : Edition quotidien malin, 2013. p.152

LECHE LEAGUE. L’art de l’allaitement maternel. Paris : Edition First, 2009. p.100

Dr NEWMAN Jack. La prise de sein et autres clefs de l’allaitement réussi. Villiers-sur-Marne : Editions du Hêtre, 2010. p.179

839 vues0 commentaire